27.10.15

A moitié plein

Posté dans Forrest Gump à 19h24 by Laurent

Eh oui c’est l’heure de mon article annuel sur Marseille-Cassis, pour tenter de justifier l’existence de ce blog. Pour ma 8e participation c’est encore une nouvelle distance cette année, raccourcie de 400m pour cause de travaux. De 20,3 km jusqu’en 2011 en passant par 20,0 km ces 3 dernières années, il passe à 19,6 km. En sortant ma calculette, je me trouve donc trois objectifs possibles :

  • passer enfin sous la barre de 1h30… c’est à dire mon record de 2011, mais avec 700m de moins (donc environ 3 min) : objectif raisonnable
  • un objectif intermédiaire en 1h30 pour 20km pile, c’est à dire un peu plus de 1h28 sur cette nouvelle distance
  • battre mon record de 2001, soit 1h30 sur 20,3 km, c’est à dire 1h27 sur cette nouvelle distance : objectif ambitieux

Autre nouveauté : avec 12 de mes collègues, et un de leurs conjoints, nous avons cette année formé une équipe.

Il fait un peu frisquet sur la ligne de départ (environ 14°C, tout est relatif), le ciel est un peu voilé, on n’aura peut-être pas trop chaud cette année. Je trottine un peu pour monter en température, avant que le gros de la troupe (« qui est gros ??? ») ne vienne remplir le sas et nous tenir chaud.

Au départ, le premier kilomètre est un peu saccadé comme d’habitude, mais ça se décante assez vite ; deuxième avantage du départ depuis le sas, après l’échauffement.

Contrairement à mes habitudes j’attrape une bouteille au premier ravitaillement à Vaufrèges, il fait un peu soif pour attaquer la montée. Devant moi, le meneur d’allure avec son drapeau vert 1h30 a gardé environ 200m d’avance sur moi depuis le départ. Mon chrono me confirme que je suis dans le bon tempo. Je fais la montée calmement, j’évite de me « griller » en essayant de rattraper le drapeau, on verra si je peux accélérer en fin de course. J’arrive au sommet en moins de 45 min, et un peu après le ravitaillement, je passe les 10km en moins de 48 min.

Sur le plateau de Carpiagne, j’ai des sensations plus mitigées : je ne suis pas dans le rouge, mais encore une fois je n’arrive pas vraiment à « dérouler ». Je continue sur ce rythme jusqu’à l’entrée de Cassis où j’aurai besoin de jambes pour les changements de rythme. Et surtout pour la fameuse cote des pompiers, que je passe en courant jusqu’en haut, dans la douleur. Reste les 2 km de descente vers le port de Cassis, cette fois il est temps de lâcher les chevaux. Je les boucle en moins de 8 min, avec un bon sprint sur le port où je me fais plaisir à doubler pas mal de monde.

De loin j’aperçois le chrono qui affiche 1h30, mais je sais qu’à quelques secondes près mon temps réel restera sous cette barre.
C’est confirmé : 1h 29min 46 sec ! Je réalise donc mon objectif le moins optimiste. Mais ramené à la même distance c’est 2 min de mieux que l’an dernier, je préfèrerai donc voir le verre à moitié plein icon_smile

Il me reste à rejoindre mes collègues à l’arrivée et dévaliser le ravitaillement !

Pour la petite histoire :

  • Vitesse moyenne : 13.1 km/h
  • Vitesse moyenne dans la montée : 12.6 km/h
  • Vitesse moyenne dans la descente : 13,7 km/h

C’était donc bien une descente un peu timide… ou si je continue à voir le verre à moitié plein, c’est probablement ma montée la plus rapide depuis 2011, meilleure que je l’imaginais.

De leur côté mes collègues se sont plutôt bien débrouillés, puisque la moitié de l’équipe finit en moins de 2 heures. Pour certains c’était leur première participation, bravo à eux !

3 Comments »

  1. Ohad a dit,

    27 octobre 2015 à 23h33

    Ah le fameux article annuel sur le Marseille – Cassis et son non moins fameux suspense « Lolo arrivera-t-il à passer sous la barre des 1″30’00  » :D
    merci de partager cette expérience chaque année. et bravo pour la performance !

    PS : tu devrais mettre un badge « Since 2006 » en haut de la page pour pour fêter les 10 ans du blog en janvier !

  2. Laurent a dit,

    28 octobre 2015 à 9h04

    Merci Ohad pour ta fidélité icon_wink
    Je ne sais pas trop pour le badge… j’hésite à mettre le bon vieux gif animé des années 90 « en construction » icon_smile

  3. Maurice Vinot a dit,

    29 octobre 2015 à 4h04

    Ici nous nous préparons à recevoir un cyclone que l’on prévoit violent. Entre deux arbres abattus, entre deux sommes d’octogénaire vite fatigué, je suis heureux d’apprendre que mon fils adoptif a conservé une bonne foulée, sa jeunesse, sa joie de vivre et sa santé morale. Je suis fier de lui; je l’embrasse fort ainsi que la jeune maman qui l’inspire.

Laisser un commentaire