29.10.18

40 comme 2 fois 20

Posté dans Forrest Gump à 7h55 by Laurent

J’avais couru mon premier Marseille-Cassis à 30 ans a l’occasion de la 30e édition. Me voilà donc au départ pour la 11e fois, et pour la 40e édition (faites le calcul)

Et je vais tuer tour de suite le suspense : si l’entraînement est plus difficile à 40 ans qu’à 30, on est loin d’être fini pour la course à pied !

La météo est parfaite : le déluge et le froid attendus ne sont pas – encore – arrivés. Il fait frais mais pas trop, et on voit même un coin de ciel bleu juste avant le départ.

Premiers kilomètres : tout va bien, sur les bases de 1h30 sans forcer. Après le premier ravitaillement les choses sérieuses commencent. Mais ca se passe toujours tranquillement, sans rentrer dans le rouge. Mon entrainement sur les hauteurs de l’Estaque paye ! Et le brouillard me rafraîchit un peu, juste ce qu’il faut.

Je passe la Gineste en 47 min, un peu plus vite que l’an dernier. J’attrape une banane et un peu d’eau, et c’est parti pour la descente, au soleil, où je commence sérieusement à allonger ma foulée. Je passe les 13km juste après l’heure de course, encore 2km de faux plat et c’est la dégringolade vers l’entrée de Cassis. Je zappe le dernier ravitaillement pour éviter de casser le rythme ce qui me permet de faire 2 bons km autour de 3min 40.

Les 3 derniers km du nouveau tracé sont bien plus difficiles qu’avant : 1km de faux plat, puis 2km moins difficiles mais bosselés et donc casse-jambes. Mais là c’est mon entrainement de fond qui paye puisque depuis le début de l’année mon compteur affichait pile 1000km avant le départ du Vélodrome. Je force un peu sur les jambes, on est près du but et je peux me mettre dans le rouge pour avaler le faux plat et les bosses. Au km 18 je dépasse un des meneurs d’allure 1h30 parti environ 1min avant moi et qui semble avoir une défaillance. De mon côté j’arrête de regarder le cardio qui commence à sérieusement à s’affoler. Une dernière bosse aux 500m et je sprinte vers l’arrivée. J’aperçois 1h30 au chrono officiel au loin, mais étant parti 1min après le pistolet ça me laisse le temps de finir en 1h 29min 44s. Soit 1 seconde de mieux que mon meilleur chrono, sur 20 km cette fois contre 19,6 km en 2015. Mais un peu moins vite que mon record absolu de 1h30min2s réalisé sur 20,3km en 2011.

C’est donc mon 2e meilleur Marseille-Cassis, mais surtout je me suis bien régalé notamment à l’arrivée où j’ai pu me permettre de doubler un paquet de coureurs !